Archive for the ‘Blabla’ Category

Missbonbon met la main à la pâte pour 100% Mag: utiliser les restes, maîtriser la cuisson, parfumer la pâte. On va s’marrer.

Chers vous,

en ces temps de crise ultramoderne, vous êtes en mesure de savoir que, pour ne pas crever sur le carreau, tout jeune qui se respecte se doit d’envisager toutes les reconversions professionnelles possibles. Ainsi, la capacité intrinsèque qu’on ces êtres fabuleux nommées communément « femmes » de pouvoir manier à la fois la spatule et le clavier est un atout majeur dans ce monde cruel et impitoyable.
Etre multitâches (amateur de jeux de mots vaseux, absenez-vous) donne alors à la femme un avantage sur son concitoyen, le jeune toujours, du sexe opposé, qui lui, a déjà du mal à répondre « merci » s’il est affairé à une autre tâche (par exemple: déployer toutes ces facultés motrices afin de changer de chaîne).
Cas pratique:
Alors qu’elle avait établi son plan de carrière sur 10 ans dans le domaine des lettres modernes, avec professorat à la clefs ou bien poste au CNRS (on a bien le droit de rêver), la jeune n’a pas pour autant cesser de s’activer aux fourneaux, de chercher encore et toujours à améliorer ce savoir-faire.
Alors, le jour où la vérité lui sauta sauvagement à la figure (les lettres, c’est chiant, en plus, ça donne la chômage), elle n’eut pas trop de mal à changer son fusil d’épaule (et Dieu sait si elle a des lacunes en port d’armes, défavorisée par des années de militantisme anti-chasseetpêche) et se retrouver commis de cuisine.

Par tant de sagesse acquise, la jeune aujourd’hui encore tient à multiplier les expériences et les savoirs, afin de, en temps voulu (mais Dieu-ou quiconque-m’en préserve), être apte à tous les niquer. Non mais.
Ainsi, on a pu la voir s’essayer à l’enseignement culinaire. De même, on la verra demain s’essayer au reportage télévisé. Eh oui, la jeune est pleine de ressources !!

Si vous êtes un looser de la pâte à tarte, que vous ne comprenez pas pourquoi la quiche fuit, que vous avez 3 croutes de fromage à raclette qui traînent au frigo, que vous voulez mettre du piment dans votre vie (ou juste du cacao dans la pâte sablée), ou si vous voulez tout simplement vous poilez un bon coup en me voyant gesticuler en live, ceci est pour vous :


Emission 100% Mag, Vendredi 6 Novembre 2009, 18H50 sur M6

thèmes:
-utiliser les restes dans une tarte salée
-customiser sa pâte à tarte
plus:
-plein de ptits trucs sur les tartes qui peuvent servir
guest star:
-votre dévouée MB

Petite leçon de professorat: MissBonbon chez Initiation Gourmande. Meuh oui vous allez y arriver!

Comme il en a été question précédemment, je faisais au mois de juin ma première expérience « de l’autre côté du pupitre », lors d’un cours de cuisine donné au sein de l’atelier d’Initiation Gourmande. L »affaire tend à se répèter (mais pas à se ressembler) avec quelques confrères et soeurs de la blogo, qui sans nul doute, s’interroge sur le commentquoiqu’estce de la soirée. D’où ce petit post à visée rassurante et/ou pédagogique concernant le déroulement de votre petit instant de gloire, cher professeur Es-cuisine d’un soir!

Je profite de quelques dernières heures de répit avant la reprise, la vraie, avec toutes les joies inhérentes à ce choix masochiste que fut mon entrée dans le monde de la cuisine professionnelle, élégamment appelé aussi milieu des « métiers de bouche »(hummm) pour vous pondre cette petite leçon en 9 points (car 10, c’est trop conventionnel, évidemment).
Bref, je pourrai disserter sur pas mal de points concernant l’expression entre guillemets sus-citée, mais chaque chose venant en son temps, j’attendrai de me faire écrivain à plein temps pour vous régaler de ces délices. J’en salive d’avance.

Donc, vous flippez grave pour ce premier cours, pire qu’avant la rentrée des classes du CP, vous vous dites que vous n’y arriverez jamaiiiiis, que la vie est trop duuuuure ! etc . Bon, je vous rassure tout de suite, vous allez y arrivez. Et les doigts dans le nez (c’est une image hein, sinon c’est un peu dégueu quand même, pour un cuisto).

Petite leçon à l’intention des trouillards (pas de méprise: je me moque parce que je suis dans le top 3 facile là):

1) Revêtir la tenue adéquate pour un maximum de crédibilité. Out le tablier cadeau de fêtes des mères/de potes à l’humour douteux, avec inscription en gras « Mum loves chocolate » ou, si option 2 selectionnée, trompe-l’oeil évocateur.

2) Préparer ses fiches. Comme à l’école oui. Visualisez-vous à l’époque du bachotage (je sais c’est loin pour certains), et vous y êtes. Et puis les oublier aussi, après bien les voir apprises par coeur. Parce qu’elles vont vite disparaitre sous les légumes, les casseroles, les culs de poule…

3) Prévoir un certain ordre des choses. Pour? éviter de se retrouver avec un canard cru dans l’assiette, ou bien encore une pannacotta liquide (de la crème fraiche, c’est ça). C’est qu’il va falloir être organisé, mazette!

4) Pratiquer l’autodérision avec brio. Car certains de « élèves » se révèleront des pros du siphon, des expert Es-génoise, des fanatiques du ravioli fris, j’en passe et des meilleurs! Et donc, se feront une joie de vous moucher au moindre faux pas.

5) Sachez vous venger pédagogiquement. Déjà, mouchez les à votre tour en vous rappelant dès la 4e minute du cours de tous leurs prénoms respectifs (oui c’est rilaxe, on se prénomme, on se tutoie).Mise en situation: « Ah non Yoann, là c’est pas le nerf du magret que tu as coupé, plutôt les 2/3 de ton filet en fait. Mais bon, si t’as pas trop faim à force de grignoter les morilles comme des olives apéro, ça fera l’affaire hein ».

6) Garder un esprit bon enfant!!! exit les coups de baguettes (chinoises) sur les doigts et les apprentissages de recette par coeur. On est là pour se déteeeeendre, et même si nous on est over-stressé, personne ne doit le sentir. On est pro, on maîtrise à mort:)

7) Savourer la présence de Stephane, commis de cuisine pour l’occasion. Et aisni profiter d’échapper à la corvée de vaisselle. Bigre, c’est fou comme on s’habitue!

8) Ne pas paniquer. C’est brûlé, trop salé, pas assez sucré? Ce sont des choses qui peuvent arriver, mais franchement vous avez tellement répété vos recettes que c’est presque improbable! Le cas échéant, dédramatiser, humoriser à fond, l’essentiel pour les participants, vous y compris, c’est d’avoir passé un bon moment, d’avoir appris des « trucs » (sur les produits, les techniques, les astuces) et d’avoir gouté de nouvelles saveurs.

9) Trust yourself. Oh Yeah.

Pour bibi, ce fut une soirée magique. Bah ouais, elle y va fort là, elle emploie les grands mots et tout. Mais que voulez-vous, parfois, je me laisse aller à l’émotion, parfois seulement hein. En vrac: des fous rires, un lancer de galette de pomme de terre, un pro de la mini galette, des mille-feuilles excentriques, des découvertes culinaires, un repas dans la bonne humeur, le petit vin qui va bien, 10 sourires et estomacs ravis. Merci !!

Cours de Cuisine par MissBonbon chez Initiation Gourmande, piqûre de rappel et places disponibles

N’ayant pas de formation es-marketing et assumant mes capacités limitées en tant que publicitaire efficace, je ne peux que réiterer ici bas les propos déjà évoqués, à savoir TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR. Techniquement parlant, si vous êtes dispo le 30 juin de 19h à 22h, que vous rêvez de connaitre le secret d’une sauce aigre-douce, que vous pensez avoir encore des choses à apprendre aux fourneaux, si l’idée de voir MissBonbon en vrai et en toque vous branche, ceci peut vous intéresser !



Le cours du jour (suivi de la dégustation en accord mets/vins):

-velouté froid d’asperges vertes, écume au Parmesan, pointes sautées à l’huile d’olive et morilles

-magret de canard rosé, sauce aigre-douce au vinaigre de framboise, pomme Darphin

-mille feuilles toutléger aux fraises Gariguettes et smoothie mentholée

Le tarif: 50 euros, tout compris

Places disponibles: 5

Lieu:
17 rue de Sablonville
92 200 Neuilly sur Seine (métro ligne 1: arrêt porte Maillot)

Contacts et infos complémentaires:
le site d’Initiation Gourmande
Elsa: 06 14 96 79 39
Stephane Blanchet (chef de l’Atelier) : 01 46 24 52 93

post à but purement informatif: I’m still there, ou presque !!

On va faire les choses « à la bien », et avé l’assen si vous voulez, parce que hein, bon, faut pas déconner, une absence injustifiée depuis le 22 juillet, ça peut créer des emmerdes, moi jvous le dis.
Donc, dans l’ordre, toujours injustifié voire inargumenté, histoire de pas déroger à mes règles d’ordre personnel(les):

 

1) il ne m’est rien arrivé de grave. Je suis même partie en vacances. Certes c’était en Bretagne, certes il a plu, certes je suis blanche comme un cul (de poule ahahah), mais vacances quand même. Et je suis revenue, vivante, donc.

2) je n’ai pas décidé de « mettre fin à l’aventure bloggeuse » (ce jargon néoblogogeek, du ptit Baudelaire pixelisé hein? oui oui, les guillemets sont outrageusement mis en gras pour préciser l’emprunt…), et encore moins décidé de mettre fin à l’aventure vitale. Marrez-vous, mais certains commencaient à flipper grave. Je me dois de rassurer ce petit monde, j’ai une conscience quand même.

3) et oussedonc que j’étais fourrée alors??? oui la voilà, LA vraie question. Une sous-liste s’impose pour expliquer cette désertion :

a- je n’ai plus d’APN, parce qu’il était à MsieurBonbon et que MsieurBonBon s’appelle désormais tout simplement Msieur B. Il en fera un très bon usage, je lui ai confié la garde:)

b- mon internet me snobe. J’ai du lui causer trop mal un jour, l’a mal pris, fait des caprices, des siennes, et surtout fait chier. oui c’est cru, mais que voulez-vous, je suis de cette génération ‘qui ne respecte rien’, qui ‘écrit comme elle parle’, et qui ‘ne peut plus survivre sans son pc greffé au corps, connexion adsl optimisée’.

c- last but not least, je fais ma Rentrée des Classes. La licence de Lettres c’était sympa ouais, à la cool comme on disait à l’époque. Le latin tout ça, la linguistique aussi, oui oui c’était sympa j’vous dis. Parce que la fac en fait, c’est pas vraiment l’école hein. Et, va savoir ce qui m’a pris, ptet un brin de folie, un brin de nostalgie, j’ai eu envie d’y retourner, à l’école.  La vraie. Avec le carnet de liaison, la tenue correcte exigée, les horaires fixes et matinaux, la cantine obligatoire, les profs et leur cahier d’appel. Sauf que, dans mon école désormais, les cours se passeraient derrière des fourneaux, mon prof aurait une grande toque blanche ciglée ESCF, et mon vocabulaire d’anglais concerneraient les cuissons, poissons, dégustations… Parce qu’on ne s’arrête pas après la licence si ce n’est pas pour faire exactement ce dont on rêve. Dont acte.

d- Prépa culinaire donc, école Grégoire Ferrandi. Oui, mais 15 jours sur 30. Le reste du temps? passe à une vitesse folle, dans la cuisine d’un restaurant du 17ème, où l’on vide canards et poulets, où l’on dénerve le foie gras du Gers, où l’on tourne les courgettes.

 

Finalement, tourner la page, tourner les courgettes…la boucle est bouclée non?

ps: je précise donc que mon retour ‘effectif’, id est avec recette, n’aura lieu que lorsque deux conditions seront réunies: du temps et un APN. C’est pas gagné….

Retour, portrait, et promesses…parce que la météo a eu raison de moi!

réflexion intense n°1: il fait beau, plus rien à râler. D’où réflexion intense n°2: il fait beau, les orteils en éventails c’est pas le plus aisé pour cuisiner et/ou blogguer… mais qu’est-ce que c’est bon!

 

De retour intra-muros, après avoir lézardé sur la plage, et intégré le fait que ressembler à un malabar bi-goût parce qu’on a voulu se la jouer « peau mate bronzage facile » n’est pas des plus sexy, je continue de lézarder dans les parcs parisiens, néanmoins tartinée comme une Waza (nuance: la Waza s’enduit de beurre 100% de matière grasse, MissBonBon de crème Nivéa indice 10 -bin ouais faut pas pousser, objectif teint biscotte grillée !)
Pique-nique sous un bras, serviette extra-large sous l’autre, sous oublier les tongs aux pieds, ça sent l’été…
En avant-goût de Roland-Garros, je me prends pour Nadal, cheveux au vent, front dégoulinant…ok, ma raquette est en bois, et la balle rose fluo…mais le coeur y est! Finalement, Paris vu comme ça, id est à travers mes lunettes de soleil, c’est vraiment pas mal.

 

***

 

J’ai quand même pris 2 minutes- oui bon allez, au moins 30- pour répondre aux questions de Chef Damien, afin qu’il dresse un petit portrait de bibi, enfin de MissBonBon et ptits délices surtout, sur le site de 750g.com. Si ça vous tente, ça se passe juste par là: clic !

 

***

 

Ouch, j’allais presque oublier de vous faire les promesses promises! Parce que je me doute bien que si vous venez errer par-ici c’est dans l’espoir d’y trouver quelque recette alléchante, soyez rassurés, y’a du sucre à venir! Une recette toute simple, avec un ptit « twist » qui fait pétiller les papilles: le Riz au lait des vacances… J’imagine déjà votre déception…« ooh le riz au lait pfff trop naze, elle s’est pas foulée la petite, on voit bien qu’elle est en vacances elle… » Ok, ok, ça ne requiert pas trop de temps ou d’application, j’admets. Mais en raclant le contenant à la petite cuiller, puis en lustrant le tout à l’aide de mon index, je me suis dit que, tout de même, il valait le coup, ce modeste riz au lait…

Thinking blogger award…à ce ryhtme là on peut tous raffler la palme d’Or les cocos!

Et ouais, moi aussi d’abord je l’ai eu, mon Thinking blog award! De la part de Kissy, à coté de la plaque.

Wouahou ça doit bien être la première fois de ma vie que je touche un prix dis donc, ça me fait tout chaud au coeur là, carrément! Enfin, sur la blogosphère, ça tourne à tout va, donc repositionnons nos lauriers un peu moins fièrement, et puis « décernons » à tour de bras! Quoi que, je vais plutôt m’appliquer en fait, parce qu’il ya certains blogs, certaines personnes, qui valent vraiment le détour,et qui méritent bien leur instant de gloire!

Hum Hum alors….

Noémie, alias NonoLaGazelle, de MonMagimixEtMoi, parce que vraiment c’est une fille « comme ça », et son blog est un concentré de franche poilade et d’idées culinaires farfelues mais non moins appétissantes!

Bulle et ses sucreries, parce que décidément elle a pas de bol avec les rhumes, et puis que, surtout, elle fait des entremets hallucinants, mais tout bien expliqués comme il faut (au cas où on aurait le courage de se lancer).

Mamina, parce que bien que je ne connaisse pas la personne, je suis toujours impressionnée par ses réalisations, la créativité qu’on trouve dans tout ça laisse rêveur! En effet, « et si c’était bon… » !

Eryn, de sa folle cuisine, parce que je me retrouve absolument dans son art de traquer le beurre, et son amour inconditionnel du fromage blanc « 0% possible »!

Enfin, Aurélie, de chez Set de Table, parce que je me marre comme une baleine à chaque fois que je lis ses périgrinations!

(J’ai décerné des awards « culinaires », parce que sinon j’vous assure qu’on y aurait passé la nuit! Et oui, des blogs intelligents, poilants, grinçants, y’en a un paquet Msieur’dame! Rien que celui-là, tiens, au passage:chez ginfizz, une nana qui te ragaillairdit pour la journée jte le dis moi !)

P.S: je rappelle, ocazou, ce que sont les thinking blog awards : « Si
tu fais partie des personnes récompensées, et seulement dans ce cas,
publie un article dans lequel tu feras apparaître à ton tour 5 blogs
que tu apprécies beaucoup, avec les liens vers ces derniers pour qu’on
puisse les visiter. Fais un lien vers
ILKER, pour que l’on puisse savoir d’où vient ce prix. »

P.Sn°2: je récidive tout de même…je trouve ça un peu « couçi couça » ces histoire d’awards moi… m’enfin j’y trouve malgré tout un point très positif, ça nous permet de faire connaître quelques blogs qui valent vraiment le coup! (comment se rattraper vite fait bien fait, et faire croire que non on n’est pas si rabat-joie!!)

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...