Archive for the ‘Biscuits’ Category

Des financiers et du coeur, le lien reste à faire…chocolat?chocolat!!!

Défi du jour: faire le lien entre des financiers véreux, une histoire de coeur(s) et de chocolat intense, afin de pondre un récit potentiellement acceptable. Ya du boulot.

La légende dit que le financier trouverait son
origine dans les années 1890 où un pâtissier français dit « Lasne »
aurait inventé la recette de ce gâteau pour satisfaire les papilles de
financiers en quête de douceur sans se salir les mains.

J’ai dégoté ça chez Marmiton, j’en ricane encore. Que je vous prévienne de suite, avec « mes » financiers, vous aurez du chocolat plein les mains. Sauf si vous résistez habituellement à la tentation de manger la pâte crue, oui celle que vous allez sauvagement arroser de Paic citron dans quelques instants, celle qui colle au fond du saladier… Oui donc, non vous n’êtes pas de cette catégorie de fous et prendrez un plaisir non dissimulé à racler le tout du bout des doigts, puis à lécher le tout avec classe, sensualité et dignité.  Glamour’attitude obligatoire.

Bref, les financiers ont -ils du coeur? Ont-ils pour dénominateur commun une certaine « maniaquerie » concernant la propreté de leurs paluches? Peut-on encore nommer un gateau plein de crème, de chocolat et à la forme non omologuée « financier »? Toutes ces questions, fichtrement existentielles, me taraudent sans fin (voyez, mi-juillet, où convolent mes pensée, id est, très haut), mais prenant conscience du peu d’intérêt d’en débattre publiquement, passons aux choses sérieuses. MANGEONS LES.

***

Financiers excellentissimes de JP HEVIN (recette vu et revue un peu partout ,j’admets et je déroge à « ma » règle de tjrs répondre d’une certaine innovation…sans excuse en plus, veillez m’excuser!): 2 blancs d’oeufs -100g de chocolat noir-100g de crème liquide légère (ou pas)-25g de farine-25g de poudre d’amande-35g de sucre glace-40g de beurre demisel-1/2cc de levure (facultatif, marche très bien sans)
Préparer un beurre noisette à la casserole et laisser refroidir. Préparer une ganache en versant la crème bouillante sur le chocolat haché, bien homogénéiser le tout. Mélanger la farine, la poudre d’amande, le sucre glace et la levure. Ajouter à ce mélange les blancs d’oeufs légèrement cassés. Incorporer ensuite le beurre noisette tiédi ainsi que la ganache. Verser dans des empreintes à financiers (les ptits lingots quoi, rapport au nom, ayé c’est tilté?), des mini-moules à tartelettes ou encore de jolis petits coeurs, parce que vous n’avez que ça sous la main. (Petit plus: parsemer de pralin) Enfourner 10 minutes à 180°.

Verdict: très fondants et bien chocolatés, et je dirais meilleurs dans des moules pas trop petits! (rien à voir avec la gourmandise-quoi que- mais le coeur n’en est que plus fondant!!)

nb: la religieuse est-elle très catholique? le mille-feuilles en est-il vraiment un? l’opéra est-il classique? gnngnngnngnngnn…..

Sablés duo totalement seventies, et totalement trop bons!

A la base, je croyais vraiment parvenir à de jolis sablés roulés parfaitement réguliers… Vous savez, ceux dont on se dit, toute confiante: « Pfff trop facile, les escargots! »
Ouais ouais…c’est bien beau l’assurance…
Enfin, je me suis retrouvée avec deux pâtes sablées bien beurrées, et du coup bien bien sablées, et de ce fait dans l’incapacité absolue de rouler ces dames en vue de produire un joli boudin bicolore.
J’ai hésité une seconde à ouvrir en grand la fenêtre et ainsi leur faire connaître les joies de la chute libre (et de l’atterissage bétoné 3 étages plus bas), puis la seconde suivante, emplie de bon sens et de rationalisation, m’a fait réaliser qu’il serait terriblement abruti de gâcher tout ce labeur de sablage-façonnage.

J’ai fermé les yeux bien fort en malaxant mes jolis pâtons. J’ai dû sans m’en rendre compte implorer un quelconque dieu commis aux pattes d’ef’, papiers peints fleuris aux coloris douteux et musiciens chevelus, parce que là tout d’un coup… sont apparus des sablés hyper psychédéliques!!

Hey la prochaine fois j’aurais peut-être des têtes de mort, des épingles à nourrice??

En tout cas ça va être la teuf dans les paniers de Noël.

Pour 20 à 25 sablés chocolat-noisettes
d’après une recette ElleàTable très simplifiée (pas d’heures interminables de repos au frigo!)

préparation: 15 min (si vous êtes familiarisé avec la confection de pâtes brisées, sablées et autres crumbles) à 30 min (si vous débutez et que vous ne comprenez pas bien comment on va obtenir une boule avec « ça »)
repos: 15 min
cuisson: 15 min

pâte n°1
-115g de farine + 75g de beurre demi-sel + 30g de cacao amer + 50g de sucre + 20g de poudre d’amandes

pâte n°2
-115g de farine + 75g de beurre demi-sel + 50g de scure + 20g de poudre d’amandes + 1càs d’huile de noisettes

+ lait au besoin pour les deux pâtes

Préparez 2 pâtes séparées en mélangeant d’une part: farine, sucre, amandes, cacao; et d’autre part: farine, sucre, amandes.
Incorporez le beurre dans la part cacaoté en sablant puis formez une boule (ajoutez du lait si nécessaire)
Incorporez le beurre et l’huile de noisette dans la part « nature » (normalement le lait est inutile pour celle-ci, plus maléable).
Etalez chaque pâton sur environ 3 mm d’épaisseur. Superposez-les (pour faciliter la tâche j’étale mes pâtes sur du film alimentaire: il suffit de soulever le film avec le disque de pâte et de le retourner sur l’autre). Si vous avez de la chance ou tout simplement que vous êtes plus habile que moi, roulez le tout ensemble pour former un boudin.
Sinon, amalgamez le tout en croisant les doigts (oui tout cuisto qui se respecte à au moins trois mains c’est bien connu) et former ensuite un boudin. Entourez le de film alimentaire et mettez le au congélateur 15 minutes.
Découpez ensuite le boudin en sablés de 8mm d’épaisseur.
Enfournez 10 à 15 minutes à 160°. Les sablés de doivent pas trop colorer; il deviendront secs en refroidissant.

Verdict: Le terme psychédélique est un néologisme issu du grec (de
‘Psyche’, âme et de ‘delos’, visible, clair ) qui signifie « révélateur
de l’âme ». Il est largement utilisé aux USA pour désigner une famille de psychotropes
(couremment nommés hallucinogènes  ou perturbateurs) comprenant par exemple le LSD , les champignons hallucinogènes (psilocybine), le PCP la mescaline, l’ayahuasca…
Les psychédéliques sont de puissants stimulants qui intensifient l’activité du cerveau et l’état de veille.
Ils ont sensiblement tous la même action pharmacologique…

Ces sablés sont très très bons, on se sent très très bien après en avoir savourés même très très peu, trempés très très légèrement dans son café très très serré…

Nota bene: tout ceci n’est que pure affabulation, au service de mes envies narratives. Ne m’envoyez pas les stups; ils ne trouveront ici qu’en poudre de la farine, en cachets mes pistoles de chocolat et en barette mon beurre salé… Vous pouvez donc sans crainte emballez ces sablés et les offrir à belle-maman (et glisser dans le paquet un sympatique album de Janis Joplin pour la jouer total look)

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...