Archive for novembre, 2011

La table près du radiateur, le camembert rôti et la côte de boeuf. Mon Bastringue.

C’est un peu comme la plage des vacances, le premier wagon dans le train, le cappuccino à l’heure du goûter, la façon de ranger ses pulls par couleur… Ca s’appelle les habitudes et ça réconforte. C’est comme aller au Rosa Bonheur un dimanche soir. On a beau te dire qu’il est temps de changer, qu’il faut tuer les habitudes, parfois, rien ne vaut un bon classique, une valeur sûre. Sans prendre de risque, se réfugier là où il fait bon être.

Le Bastringue, c’est mon refuge des jours perdus. Mais pas que. C’est ma terrasse des jours d’été, ma grande tablée des jours fêtés, mon zinc des jours pressés. J’y vais seule quand une envie de tartare me prend, à deux pour partager une côte de boeuf , en famille pour que chacun trouve son bonheur, entre amis pour déboucher quelques canons. J’y vais pour le lieu, aussi. Son zinc majestueux, ses grands miroirs, le percolateur géant, ses ardoises et radiateurs réconfortants, ses grandes fenêtres et sa terrasse. Il y a toujours une bonne raison ou un bon jour pour aller au Bastringue, finalement.

Le lundi, par exemple. Mon lundi, c’est votre dimanche. Mon deuxième jour de week-end, ma gueule de bois, ma petite déprime de reprise du boulot. Alors à 19h, quand il fait nuit et que je commence à compter les heures, je me dis qu’il vaudrait bien mieux profiter sereinement de ces derniers instants. Je pousse alors la porte du refuge: la vague de chaleur, mêlée à l’odeur de café et au sourire de Jerem, me fait l’effet d’un plaid qu’on pose sur tes genoux au coin du feu. Enveloppée de bienveillance et de chaleur.

On te trouvera toujours une petite place, tu attendras au pire avec un demi accoudé au comptoir. Si c’est samedi, prends même un mojito allez.

Après ça, y’a plus qu’à se laisser aller. La carte varie peu, c’est là le propre des habitudes. Avec quelques bonne surprises passagères, comme une tortilla de poulet au déjeuner d’été, ou un velouté de légumes brûlant pour le diner d’hiver. Sans risque, le petit frère commandera pour la cinquième fois le poulet au curry, la mère un filet mignon, l’amie son assiette végétarienne, et toi et qui le voudra bien partagerez une monstrueuse côte de boeuf.

Et si j’y vais si souvent, c’est aussi parce que ça n’agresse pas trop mon porte-ferraille. Le midi, formule imbattable: plat/dessert/vue sur le canal de l’Ourq-le reflet du soleil-les bateaux amarrés-les amoureux sur les bancs publics,bancs publics/sourires joviaux/journal à dispo, tout ceci messieurs-dames pour la modique somme de 11 euros. So what? Et le soir me direz-vous? Des entrées autour de 5 euros, de belles salades à 10 euros, des plats canailles (entrecôte, magret, filet mignon…) autour de 14 euros, enfin quelques douceurs classiques (crème brûlée, tiramisu, mousse au chocolat…) plafonnant à 5 euros.

On a tous un Bastringue près de chez soi finalement. C’est le bistrot de quartier de tout nord-parisien qui se respecte. Sauf que le mien, il a quand même pas mal d’atouts qui mériteraient que vous vous déplaciez. Pas forcément dans l’assiette, les atouts, mais quand même, une ratatouille maison, c’est un fait tellement rare dans les bistrots/brasseries parisiens! Et puis, vous voulez que je vous dise…il a un argument qui me fait craquer, mon « rade »…. ses frites!!! C’est mon pêché mignon, ma réponse à cette sempiternelle question « et…c’est quoi votre plat préféré? ». Chéri, apporte moi de grosses pommes de terre frites home-made et je suis la plus heureuse des femmes. Enfin presque. Enfin tu m’as comprise quoi.

Tu vois là, c’est lundi, comme je te disais, c’est pas le bon jour. Mais Elsa m’apporte une assiette de frites, quelques crudités pour la forme, et voilà. Soupir, sourire.

Le Bastringue

67 quai de la Seine 75019 Paris
M° Riquet
Tél. 01 41 09 89 27

Ouvert du lundi au vendredi Midi et Soir, le samedi de 17 h à 2h, le dimanche de 9h à 17h. Possibilité de réserver.

Tarifs:
Menu dèj à 11 euros (entrée/plat ou plat/dessert)
Carte du soir, entrée: 4/9 euros, plats: 10/17 euros, côte de boeuf à partager: 35 euros, desserts: 5euros
Cocktails: 6.5 euros
Verres de vin à partir de 3.5, bouteilles à partir de 15 euros.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...